Qui sont les Thérapeutes en Médecine douce ?

Conseil par . Publié le 26/10/20
thérapeute

Les Thérapeutes

Qui sont-ils ?

Ce sont des hommes et des femmes, passionnés de leur métier.

Humilité, empathie, bienveillance sont les qualités nécessaires.

Certains ont suivi des formations (sophrologue, réflexologue, kinésiologue, etc…)

Formations pointues, qualifiantes

D’autres le sont par don, (magnétiseur, coupeur de feu, guérisseur). ceux-ci, parfois, en plus de leur don, se forment à d’autres thérapies, afin d’asseoir, de donner du corps à leur pratique.

La plupart des Thérapeutes soigne le corps et l’esprit dans son entièreté.

Le thérapeute holistique tout comme le naturopathe n’est pas médecin et ne peut en aucun cas se substituer à la médecine traditionnelle, il n’a pas le droit de faire arrêter un traitement, ni de le modifier. Si il détecte une maladie, il ne doit pas poser un diagnostic, mais inviter le patient à consulter un médecin.

Les bons prendront le temps qu’il faut, entre 30 minutes et une heure.

Le thérapeute en médecine douce ou parallèle accompagne la personne vers son mieux être, et non pas vers la guérison. La personne se guérit elle même, le thérapeute lui fait puiser en elle les ressources pour se soigner.

Ils pratiquent une approche douce des soins.

La médecine parallèle ou alternative apportera un soutien, une aide mais ne remplacera pas le traitement médical

Par exemple : Les hôpitaux qui s’occupent des grands brûlés, font parfois venir des coupeurs de feu, des magnétiseurs, non pas pour guérir mais pour soulager la douleur atroce de la brûlure.

Certaines résidences pour personnes âgées font venir des masseurs, des réflexologues pour apporter du bien-être et de la détente aux résidents.

Bien sûr, il existera toujours des brebis galeuses, qui abuseront de la faiblesse de leurs patients. Certains patients sont tellement dans la souffrance qu’ils en perdent leur libre arbitre. Ils sont prêt à tout et à n’importe quoi pour ne plus souffrir et malheureusement, certains Thérapeutes en abusent, en contradiction avec toute déontologie, toute étique.

Quand vous avez un dysfonctionnement, et que la médecine traditionnelle ne trouve pas de réponses, il est facile d’avoir recours à la médecine douce qui apporte parfois un véritable soutien. Je ne parle pas de guérison, mais bien de soutien, d’accompagnement. .

Les patients doivent se montrer vigilants dès que les sommes demandées semblent exorbitantes, ou le nombre de séances trop élevées. Vigilants aussi sur les conseils donnés.

Il serait intéressant que le thérapeute fonctionne en complémentarité de la médecine moderne. Certains médecins sont ouverts aux médecines parallèles mais  ils restent encore minoritaires.